Facteurs organisationnels et humains
Culture de sécurité

Les 3 piliers de la sécurité : une attention permanente est nécessaire

3 minutes
Les 3 piliers de la sécurité : une attention permanente est nécessaire Les 3 piliers de la sécurité : une attention permanente est nécessaire

Ils sont communément appelés les 3 piliers de la sécurité industrielle : la fiabilité technique, les systèmes de management de la sécurité, les facteurs organisationnels et humains. Porter une attention permanente à ces 3 piliers est l’un des attributs nécessaires pour améliorer la culture de sécurité d’une organisation.

Les 3 piliers de la sécurité

La sécurité repose sur 3 piliers :

  • la fiabilité technique,
  • les systèmes de management de la sécurité
  • et les facteurs organisationnels et humains.

Ces 3 piliers sont issus de l’évolution historique des approches de la sécurité, chaque dimension s’ajoutant aux précédentes pour la culture de sécurité.

 

La fiabilité technique (années 1960-1980)

Jusqu'aux envions des années 60, les industries misent en priorité sur la fiabilité technique pour baisser leur accidentologie.  Elles investissent sur l’intégrité des installations industrielles, l’amélioration des procédés, le matériel, la maintenance, etc.

La prévention est avant tout focalisée sur les barrières techniques. Les performances de sécurité s’améliorent : on constate une réduction du nombre d’accidents, jusqu’à atteindre un palier où les résultats de sécurité peinent à s’améliorer davantage. Et surtout, deux accidents majeurs (Seveso en 1976 et Three Mile Island en 1979) donnent lieu à un renforcement des exigences règlementaires, notamment via la directive Seveso 1 en 1982.

 

Les systèmes de management (années 1980-2000)

Un plus grand formalisme s’installe dans les industries à risque avec la mise en place des systèmes de management de la sécurité : politiques d’entreprise, règles et procédures, pilotage par indicateurs, reportings, techniques d’analyses de risque et d’analyse d’évènement, etc. La sécurité est alors portée par les experts. Une deuxième vague de réduction de l’accidentologie est constatée, mais elle aussi atteint un palier. Pourquoi ? Essentiellement en raison d’une démarche descendante portée par des experts, trop éloignée des réalités de terrain et avec une faible implication des différents acteurs de l’organisation.

Le système de management de la sécurité produit parfois des effets pervers. Par exemple, le sous-reporting de certains incidents permet de faire baisser artificiellement le taux de fréquence. Dans certaines industries, on en arrive au syndrome de la prairie verte : des tableaux d’indicateurs domestiqués qui montrent que tout va bien

Denis Besnard, expert Icsi - extrait du podcast disponible sur la Safety Academy

Les facteurs organisationnels et humains (à partir des années 2000)

L’introduction des facteurs organisationnels et humains (FOH) marque le début d’une nouvelle baisse de l’accidentologie industrielle. Ils s’intéressent aux conditions réelles de l’activité humaine au travers de 4 dimensions :

  • l'individu ;
  • les situations de travail ;
  • les collectifs de travail ;
  • l'organisation et le management .

Encore aujourd'hui, les facteurs organisationnels et humains sont bien souvent une source de progrès en matière de sécurité dans les organisations. En effet, ils permettent d'agir sur l'accidentologie en réfléchissant à des dimension telles que l'organisation du travail ou bien la place à donner à la sécurité.

Lire aussi : Une meilleure prise en compte des facteurs organisationnels et humains dans la prévention

Chronologie des approches sécurité - @Icsi - Crédit : BPgraphismeChronologie des approches sécurité - @Icsi - Crédit : BPgraphisme

Une attention permanente aux 3 piliers

Plusieurs points de vigilance sont à préciser afin d’agir efficacement dans les entreprises. Il est nécessaire de :

  • mener conjointement des actions cohérentes sur les 3 piliers, sans tomber dans le piège de les traiter en silo ;
  • assurer un équilibre d’actions : un pilier ne peut être un palliatif à une action insuffisante dans les deux autres ;
  • maîtriser ces 3 piliers de manière permanente, ce qui nécessite des efforts sur le long terme.

Un support de sensibilisation

Le poster A3 sur les 3 piliers, avec quelques bonnes pratiques.

Télécharger

 

PUBLICATION

Facteurs humains et organisationnel de la sécurité industrielle : un état de l'art

Télécharger

 

Articles sur le même thème