Promouvoir les comportements sûrs n’est pas l’ultime défi pour améliorer les performances de sécurité

Facteurs organisationnels et humains
2016
|
Myriam Promé
Descargar
Agregar a mi selección

Les comportements sûrs ont longtemps été le graal à atteindre dans les organisations soucieuses de leurs résultats sécurité. Les limites sont aujourd'hui connues : l’approche comportementale place la maîtrise des risques à l'étage individuel, c'est donc également là que l'on cherche les causes des accidents.

Les comportements sûrs doivent être replacés dans une vision plus large de la maîtrise des risques. Il est en effet primordial de s’intéresser au rôle du système dans son ensemble : c’est l’approche des facteurs organisationnels et humains.

Dans cette conviction, Myriam Promé invite à compléter l’approche comportementale de la sécurité par deux axes de réflexion supplémentaires :

  • la création d’un nouveau climat managérial autour du travail,
  • la remise en cohérence de certains processus clés de l’entreprise.

Promouvoir les comportements sûrs n’est donc pas l’ultime défi, c’est l'ensemble de l'organisation (individu, management, processus, technique) qui doit se structurer autour d'une vision partagée du niveau de maîtrise des risques.

Traducción disponible :

Publication sous licence Creative Commons. Consultez les conditions de reproduction.

Promouvoir les comportements sûrs n’est pas l’ultime défi pour améliorer les performances de sécurité Promouvoir les comportements sûrs n’est pas l’ultime défi pour améliorer les performances de sécurité