Actualité

» Retour à la liste

Prévenir les accidents graves et mortels

le 5 juillet 2016

Le groupe d’échange de l’Icsi consacré à la thématique de la prévention des accidents graves et mortels, poursuit ses travaux. Point d’avancement.


Pour une politique spécifique de prévention des risques majeurs


Un constat s’impose : la réduction du nombre d’incidents n’entraîne pas automatiquement la baisse du nombre d’accidents graves. En effet, de nombreux exemples d’accidents graves comme Texas City ou AZF, se sont produits sur des sites où les taux d’accidents du travail étaient très bas.

 

« Les accidents bénins et les accidents graves ont souvent des causes différentes. La composante individuelle est plus importante dans les accidents bénins, la composante organisationnelle déterminante dans les accidents graves » explique François Daniellou, directeur scientifique de l’Icsi (cf. quiz culture de sécurité). Il s’agit donc d’adopter une politique de prévention spécifique des risques majeurs.

 

Identifier les signes précurseurs des accidents graves


Le 1er axe de travail du groupe d’échange porte sur une meilleure prise en compte des signes précurseurs afin de prévenir les accidents graves. « Nous avons constaté que les risques d’accidents graves résultaient d’une conjonction de deux facteurs : l’exposition physique aux risques et des mesures de prévention insuffisantes ou affaiblies par des perturbateurs » déclare Michel Descazeaux, animateur du groupe d’échange.

 

Mettre en place des mesures ou défenses, pour éviter l’accident, ou limiter ses conséquences, identifier et traiter les précurseurs et les perturbateurs qui peuvent affaiblir ces défenses, savoir réagir en cas de situation dégradée… tous ces sujets constituent notre matrice de réflexion autour de laquelle nous organisons nos travaux » poursuit Michel Descazeaux.

 

Deux chantiers en développement


Deux sujets font l’objet d’approfondissements plus spécifiques :

 

Les règles d’or ou comment mettre en place des règles de sécurité claires, simples, incontournables et applicables à tous ? Ce sujet donnera lieu à une publication à part entière dans la collection des Cahiers de la sécurité industrielle.

 

La coopération donneur d’ordre / sous-traitant, sujet fondamental dans la mesure où les accidents graves touchent plus souvent, en proportion, les prestataires. Le groupe d’échange travaille en particulier sur les thématiques de la transparence, la vigilance partagée et sur le devoir d’intervenir. Ce sujet, en cours de développement, devrait passer à l’automne 2016 par une phase de travail sur le terrain.

 

Les travaux engagés par le Gec Prévention des accidents graves et mortels ont permis de mettre en évidence une autre manière d’aborder la prévention des accidents au poste de travail. Ils conduisent à privilégier une approche plus centrée sur les situations les plus à risque et sur les causes profondes d’affaiblissement des dispositions de prévention classiques.