Actualité

» Retour à la liste

Nos grands projets 2017 : interview d'Ivan Boissières

le 30 janvier 2017

Découvrez les trois grands projets qui structureront l’action de l’institut au cours de l’année 2017 : l’aboutissement du travail de fond réalisé sur la vision Icsi en matière de culture de sécurité, le renforcement des collaborations avec l’ensemble des parties prenantes et le développement de l’e-learning dans l’offre de formation. Interview d’Ivan Boissières, directeur général de l’Icsi.

 


L’Icsi travaille depuis deux ans sur la formalisation de sa vision en matière de culture de sécurité, comment va se concrétiser ce travail ?


IB : 2017 sera en effet l’aboutissement d’un travail de réflexion mené par le groupe de travail « culture de sécurité », les équipes Icsi, nos membres et instances. Il s’agissait de formaliser notre « doctrine » en matière de culture de sécurité, notre façon de voir, les principes qui nous paraissent essentiels lorsqu'une organisation veut progresser dans le domaine de la sécurité. Mais le travail ne s’arrête pas là, cette vision sera la feuille de route qui structurera l’ensemble de nos actions sur les années à venir.

 

Concrètement, un Cahier de la sécurité industrielle intitulé « Culture de sécurité : comprendre pour agir » sera présenté à l’occasion des Rencontres de la culture de sécurité du 27 avril prochain et sera disponible sur le site internet de l’Icsi.

 

Une nouvelle collection « Les essentiels » verra également le jour. Elle permettra d’extraire les grands messages de nos cahiers pour rendre le contenu accessible à un plus grand nombre. Le numéro consacré à la culture de sécurité sera publié fin avril.

 

 

La participation de l’ensemble des parties prenantes de la sécurité industrielle fait partie de l’ADN de l’Icsi. Vous semblez vouloir renforcer cet aspect, pouvez-vous nous en dire plus ?


IB : Personne n’a seul les clés de la sécurité et bien que les risques majeurs se situent principalement sur les sites industriels, toutes les parties prenantes sont concernées. Nous souhaitons notamment renforcer nos actions envers les territoires, les organisations syndicales et les petites entreprises.

 

A titre d’exemple, nous poursuivons notre action avec la région Normandie pour laquelle nous avons entamé un pré-diagnostic culture de sécurité sur l’ensemble du territoire avec un dispositif incluant le tissu industriel des petites et moyennes entreprises (PME) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). Nous le faisons en étroite collaboration avec les organismes habitués à travailler avec les PME (au niveau d’un territoire) comme le Mase et l’UIC. Nous avons notamment un groupe de travail commun pour enrichir le référentiel Mase par une meilleure prise en compte des facteurs humains et organisationnels. Ce référentiel est utilisé par les PME-PMI, les entreprises sous-traitantes.

 

Par ailleurs, un « café-rencontre » vient d’avoir lieu avec les organisations syndicales afin d’identifier des axes de travail pour mieux répondre à leurs besoins.

 

 

Le développement de l’e-learning est votre 3e axe de travail, selon quelles modalités ?


IB : L’e-learning est un des axes majeurs du développement de notre offre de formation depuis plusieurs années. Nous avons développé la Safety Academy, centre de ressources numérique accessible pour l’instant à ses membres fondateurs. Nous souhaitons progressivement donner de la visibilité à cet outil et donner accès à certains de ses contenus (vidéos animées expliquant des concepts essentiels, modules e-learning, etc.).

 

Nous avons également développé la Safety Education, plateforme d’enseignement à distance, comprenant des leçons en e-learning de 10h sur des sujets comme les facteurs humains, les facteurs organisationnels, la culture de sécurité.  Plusieurs de ces leçons seront accessibles dès cette année et certaines entreprises les ont déjà intégrées à leur plan de formation interne.

 

Ces nouveaux dispositifs innovants nous permettent ainsi de compléter notre offre de formation qui continue à évoluer. Par exemple, la nouvelle formation Enjeux de sécurité, arbitrages et maîtrise des compromis, est issue d’une collaboration avec la Foncsi.

 


Pour conclure ?

J’espère au nom de toute l’équipe que vous viendrez nombreux aux Rencontres de la culture de sécurité du 27 avril ! Une exposition sur les attributs de la culture de sécurité y sera organisée et l’ensemble des équipes Icsi et Foncsi seront présentes. N’hésitez-pas à venir échanger avec nous !