Actualité

» Retour à la liste

Le jeu concertation testé par des étudiants et des chercheurs de Sciences Po Lyon

le 8 juillet 2015

Dans le cadre du séminaire de recherche du programme « Dynamique de négociation et compromis » de la Foncsi, qui se tiendra à Sciences Po Lyon ce jeudi 9 juillet, des étudiants et des chercheurs testeront le jeu développé par une équipe de Dunkerque.

Les chercheurs de l’Université Littoral Côte d’Opale de Dunkerque, (Mylène Chambon, anthropologue, et Hervé Flanquart, sociologue), ont mis au point un jeu sur la concertation à l’issue de leurs travaux de recherche financés par la Foncsi, sur  : «  Les PPRT : des artifices d’une concertation obligée aux nouvelles pratiques de résilience  ». Depuis maintenant plus d’un an, ils le développent grâce au financement de l’Icsi et le testent régulièrement.

Son principe est simple  : un industriel Seveso seuil haut a un projet d’extension de son site  ; les différents collèges sont réunis en commission de suivi des sites (CSS) pour concerter sur ce projet d’extension et ses conséquences sur le territoire.
Après un test auprès des étudiants des Mines de Douai, de ceux des mastères de l’Icsi, puis avec les membres du groupe d’échange «  Vers un contrat social négocié  » de l’Icsi, c’est au tour maintenant des étudiants et des chercheurs de Sciences Po Lyon d’éprouver ce jeu de rôle.


L'occasion d'un séminaire de recherche

Pourquoi à Sciences Po Lyon  ? Tout simplement parce que le séminaire de recherche du programme «  Dynamique de négociation et compromis  », auquel Mylène Chambon et Hervé Flanquart participent, est organisé par la Foncsi le même jour dans les locaux de la prestigieuse école. En effet, l’équipe lyonnaise du programme de recherche (Gwenola Le Naour – Triangle, et Isabelle Garcin-Marou – Elico) a accepté d’accueillir l’ensemble des chercheurs soutenus dans le cadre de ce programme Foncsi pour présenter les avancées de leurs différents travaux.

 

Un jeu qui se perfectionne


En étant dans les locaux de Sciences Po Lyon, l’occasion était trop belle. Il fallait envisager de faire essayer à nouveau ce jeu, d’autant plus qu’il ne cesse d’évoluer  : les scénarios ont été améliorés, les règles du jeu complétées. «  Les dernières évolutions du jeu ont tout d’abord permis d’introduire un acteur supplémentaire : les journalistes. Ils ont à présent un vrai rôle dans le jeu et ils contribuent à l’interaction entre les différentes parties prenantes. Dautre part, nous allons tester cette fois-ci l’introduction de "cartes évènements". Ce sont des éléments dactualité que les joueurs doivent prendre en compte dans leur stratégie d’action  », nous explique Mylène Chambon.

 

Un développement du jeu sous forme numérique est également cours car sa version «  manuelle  » sur plateau présentait des limites. «  Une version numérique du jeu permettra plus de fluidité et de réactivité dans les échanges, notamment lors des réunions de comité de suivi de site (CCS) où jusqu’à présent l’enregistrement manuel des modifications de la carte selon le choix des différents collèges étaient fastidieux et cassait un peu la dynamique du jeu. De plus, une version numérique permettra de faire varier le contexte en créant des plateaux aléatoires aux difficultés évolutives  !  », poursuit Mylène Chambon.

 

Le test de Lyon permettra de valider la pertinence des dernières évolutions apportées au jeu et de trancher sur le nom à lui donner, qui n’est pas encore arrêté !