Actualité

» Retour à la liste

L'Icsi et EDF présentent des actions à l'AIEA pour améliorer la sureté/sécurité dans le secteur du nucléaire

le 10 juillet 2015

Du 23 au 25 juin, avait lieu la 13ème édition du séminaire organisé par l’AIEA (International Atomic Energy Agency) et Foratom, un organisme représentant l’industrie nucléaire en Europe. 90 participants, venant du monde entier, se sont réunis pour aborder la thématique « Leadership et management en sécurité dans un environnement concurrentiel ».

 

 

Différents sujets de réflexions ont ponctué le séminaire :

-          leadership et management en sécurité, 

-          penser au-delà des règles : manager les risques,

-          des exemples pratiques de management en sécurité.

 

Sur ce dernier point, l’Icsi s’est associé à EDF pour présenter les actions mises en place chez le producteur et fournisseur d’électricité français et les mettre en perspective par rapport aux pratiques dans d’autres secteurs industriels représentés au sein de l’institut. A travers cette comparaison, l’objectif était de montrer que le développement d’une culture de sûreté nucléaire et d’une culture de sécurité au travail pouvait aller de pair, dès lors qu’il s’appuyait sur des leviers communs.

 

« Pour y arriver, le leadership des managers et l’engagement des employés sont cruciaux», explique Bernard Desmarets, délégué Etat Major sécurité à EDF Division Production Nucléaire.  Selon lui, les visites régulières des managers sur le terrain sont un des outils privilégiés. Les managers peuvent ainsi montrer leur engagement et leur exemplarité sur le sujet, donner du sens au discours sécurité et en rappeler les conditions nécessaires, connaître la réalité du terrain et détecter les situations d’erreurs humaines.

 

De la même façon,  il s’agit d’aller progressivement vers une culture de sécurité intégrée avec une forte implication des opérateurs qui sont à même de connaître les risques, d’identifier les failles de sécurité, d’adopter une attitude sécurité, faire remonter les problèmes et proposer des améliorations. « Pour faciliter cette implication des employés, nous mettons en place des outils opérationnels : des règles d’or, des pratiques de performance humaine (pre et post-job briefing, minute d’arrêt), etc. » rappelle Valerie Lagrange, experte en management de la sûreté et facteurs humains chez EDF.

 

« Cette présentation, au sein d’un séminaire international, illustre le travail de co-construction que réalise l’Icsi avec ses membres », se réjouit Ivan Boissières, présent lors de la manifestation.