Actualité

» Retour à la liste

Deux journées autour de la négociation

le 1 décembre 2014

Le groupe d’échange « Vers un contrat social négocié » et un séminaire de recherche « Négociation et compromis » se tiendront cette semaine à Paris à la Maison des métallos. Entretien avec Caroline Kamaté, responsable du Gec et responsable de programmes à la Foncsi, qui organise et coordonne ces deux évènements.

Caroline Kamaté, le groupe d’échange « Vers un contrat social négocié » a lieu le 2 décembre à la Maison des métallos, et le séminaire de recherche « Négociation et compromis » le lendemain au même endroit. Pouvez-vous nous dire comment ces deux chantiers et ces manifestations sur la négociation s’articulent ?

CK :
Ces deux journées abordent en effet une thématique commune, la négociation. La Foncsi travaille sur ce sujet avec neuf équipes de chercheurs depuis fin 2010, dans le cadre du programme de recherche «  Activités à risques technologiques et enjeux sociétaux. Dynamique des processus de négociation, d’arbitrage et de compromis ».
En amont de ces activités de recherche, la nécessité d’un groupe d’échange rassemblant l’ensemble des parties prenantes (administrations, associations, collectivités, équipes de recherche, entreprises, organisations syndicales, etc.) sur cette thématique s’était fait également ressentir. Le groupe d’échange « Vers un contrat social négocié » a vu le jour début 2010 à l’Icsi ; nous avons souhaité faire vivre ces deux chantiers conjointement, en les impliquant au maximum sur le travail de l’un et de l’autre. Depuis, les réunions du groupe d’échange et les séminaires de recherche sur la négociation de déroulent souvent sur deux jours consécutifs, de façon à permettre les participations communes et multiplier les interactions.

Une même thématique avec deux journées d’échange. Concrètement, quelles seront les différences d’approche et comment ces journées se compléteront-elles ?

CK :
La journée du 2 décembre est dédiée au groupe d’échange. Les participants testeront un jeu sur la concertation, créé par des chercheurs de Dunkerque dont les travaux ont été soutenus par la Foncsi. Il s’agit d’une journée pour apprendre à participer, discuter, négocier autour de l’aménagement d’un territoire à risque.
Le séminaire de recherche du lendemain sera axé, quant à lui, sur la compréhension des activités de négociation ainsi que sur la recherche de nouvelles modalités de gouvernance. Les chercheurs présents travaillent, entre autres, à décrypter les mécanismes de la négociation pour, à terme et par ce biais, participer à l’amélioration de la sécurité.
La première journée est donc sous le signe de l’apprentissage et de la pratique ; et la seconde sous celui de l’analyse. Il s’agit bien de deux démarches différentes mais complémentaires. Pour preuve, certaines personnes participent aux deux événements !


Pouvez-vous nous en rappelez brièvement le programme ?

CK :
Bien sûr. Les participants au groupe d’échange sont invités le 2 décembre à la Maison des métallos (Paris, 11e) pour tout d’abord, dans la matinée, une présentation du jeu « PPRT: jouer pour mieux se concerter ». L’après-midi sera consacrée au test du jeu par l’ensemble des participants, avec un débriefing en fin de parties.
Le séminaire du 3 décembre permettra à quatre équipes de recherche de présenter l’avancée de leurs travaux :

- “Reduce the Probability or Purchase an Insurance: An Experimental Analysis of Protection against Technological Damages”, Giuseppe Attanasi (Université de Strasbourg).
- “The New Social Contract Concept and Modes for Implementation”, Michael Baram (Boston University Schol of Law, USA) et Preben Lindoe (University of Stavanger, Norvège)
- “Towards an engeeniring of negotiation in HRO : some guidelines from the nuclear industry”, Benoît Journé et Arnaud Stimec (Université de Nantes, France)
“Mixed modes of governance as a means of risk management in complex systems: an empirical study using computer simulation”, Fabian Adelt et Johannes Weyer (Technologic University of Dortmund, Allemagne)

Ces deux journées sur la participation et la négociation seront donc riches en échange et en information. Nous nous en réjouissons !

Pour en savoir plus :
> sur le programme de recherche
> sur le groupe d’échange «  Vers un contrat social négocié  »