Actualité

» Retour à la liste

Blog : résumé de l'épisode #1

le 18 janvier 2019

L’épisode #1 s’achève… Vous avez besoin d’une petite séance de rattrapage ? Voici un petit résumé de ce que vous avez raté ou juste envie de redécouvrir sur notre blog dédié à la prévention des accidents graves, mortels et technologiques majeurs. Vous serez fin prêt pour l’épisode #2 qui démarrera la semaine prochaine… mais on vous promet qu’il n’y aura pas de spoiler dans cet article !

 




Porter son regard sur les risques les plus importants : un axe stratégique de prévention

 

L’organisation est confrontée à plusieurs types de risques : les accidents du travail relativement bénins, les accidents graves ou mortels, ou encore les accidents technologiques majeurs. Ce sont les deux dernières catégories qui menacent le plus l’organisation. Elles peuvent en effet affecter les salariés, les installations, la population ou l’environnement.

 

Au travers de notre blog, nous portons une profonde conviction de l’Icsi :  il est essentiel de faire de la prévention des accidents graves, mortels et technologiques majeurs un axe stratégique de la prévention.

 

>> Voir la vidéo : Prioriser les risques majeurs, selon Marcel Simard



Le taux de fréquence ne permet pas de mesurer l’état de préparation d’une organisation aux accidents mortels et majeurs

 

Bien souvent dans les entreprises, la sécurité est pilotée au travers d’un indicateur : le fameux Tf ou taux de fréquence. Celui-ci reflète essentiellement ce qui est déjà arrivé, et donc en très grande majorité les accidents bénins. Cette stratégie est liée à une mauvaise interprétation de la pyramide de Bird, qui  laisserait  penser que réduire les accidents bénins permettrait aussi, par effet de proportionnalité, de réduire les accidents mortels et technologiques majeurs. Pas si sûr…

 

Porter son regard sur l’essentiel, c’est ici dénicher et analyser les évènements à haut potentiel de gravité, c’est-à-dire les évènements bénins qui auraient pu conduire, dans des circonstances légèrement différentes, à des évènements graves. C’est le modèle du « diamant de la prévention », un trésor d’information pour les entreprises.

 

>> Voir la vidéo To Bird or not to Bird ?

 

 

Il faut identifier les causes profondes des évènements indésirables

 

Une fois que l’on a décelé les évènements à haut potentiel de gravité, il faut bien entendu les analyser pour comprendre les mécanismes qui ont conduit à cette situation. Et bien souvent, on a tendance à s’intéresser au comportement des opérateurs à ce moment-là et à chercher si une erreur a été commise. Or on sait que l’erreur humaine est une conséquence et non pas une cause ! Derrière l’erreur, se cachent souvent une série de causes plus profondes, techniques et organisationnelles… Alors quelle est la part des contributions individuelles et organisationnelles dans les évènements indésirables ?

 

>> Voir le PPT commenté par François Daniellou Quelles contributions de l’individu et de l’organisation dans les évènements ?

 

 

Et vous ?

 

Et pour finir cet épisode, nous vous proposons de participer à une petite question flash : Selon vous, la prévention des accidents graves, mortels et technologiques majeurs a-t-elle une place spécifique dans la stratégie et les dispositifs de votre entreprise ?

 

>> Répondez en 10 secondes chrono sur notre blog !

 

Et dès la semaine prochaine, découvrez l’épisode #2 : comment mettre en place un système de défense efficace pour prévenir les accidents graves, mortels et technologique majeurs ?