Actualité

» Retour à la liste

Arbitrage & prise de décision: des membres testent le pilote

le 13 juin 2016

Une étape décisive vient d’être franchie dans le projet de création de la formation sur le thème de l’arbitrage et  de la prise de décision en situation d’incertitude. Issue d’un projet de R&D de la Foncsi, cette formation en cours de développement a été testée pour la 1ère fois auprès de membres de l’Icsi, le 14 avril dernier à Lyon. Point d’étape du projet.


Suite aux deux premiers pilotes réalisés auprès de bénévoles de l’Icsi, la formation sur le thème de l’arbitrage et de la prise de décision a été testée auprès de 8 participants issus de l’industrie (nucléaire, pétrolière, production, transport et distribution d’électricité et de gaz, traitement des eaux). Construit autour d’une étude de cas, le projet vise à mettre les participants au cœur d’un scénario complexe, les poussant à faire des arbitrages et des compromis, individuellement et collectivement, pour prendre la meilleure décision possible.

 

Analyser la prise de décision


Les mises en situations permettent ensuite l’analyse du processus de prise de décision sur une base concrète (jeu des acteurs, positions, compromis, arbitrages). La formation intègre enfin une mise en perspective permettant de prendre du recul et de porter un regard global sur les situations en entreprise, les décisions prises et la manière dont elles sont assumées et portées vers les équipes.

 

« Ce qui est important c’est de mesurer les conséquences de ses décisions, notamment la place qui est donnée à la sécurité dans un contexte plus global où il existe une multitude d’autres enjeux » explique Camille Brunel, responsable du projet avec Dounia Tazi et René Amalberti. « Si une priorité est donnée à l’un des enjeux de l’entreprise, alors il faut organiser le recul sur les autres et prendre par exemples des mesures compensatoires. C’est un moyen d’assumer la décision prise. »


Et après ?


« Nous avions beaucoup travaillé sur les scénarios des études de cas. L’enjeu de la journée était de tester la formation dans sa structure complète, en articulant les mises en situation, les débriefings et les apports théoriques et éclairages d’experts » poursuit Camille Brunel. « Le pilote nous a permis d’identifier l’ensemble des points d’amélioration, notamment en termes d’ingénierie pédagogique, pour pouvoir proposer cette formation dès 2017. »

 

Cette formation va s’adresser en premier lieu au top management (membres de comités de direction et managers de seconde ligne). « Mais nous avons déjà noté  l’intérêt de nos membres pour une déclinaison rapide de la formation vers un encadrement de terrain »