Retour d’expérience, outil de médiation pour les relations professionnelles du risque industriel ?

Retour d'expérience
2009
|
Patrick Chaskiel
Descargar
Agregar a mi selección

Les exploitants d’établissements industriels à risque d’accident majeur mettent en place des procédures de retour d’expérience, afin d’apprendre les leçons des accidents, des incidents et des réussites. Au-delà de l’objectif de doter les « gestionnaires » d’un outil d’observation et de modification des procédures, ces dispositifs de REX permettent de dépasser ou de contourner les conflits classiques, dans un domaine – la sécurité – qui nécessite et autorise une convergence d’efforts, voire un consensus.

Le présent document décrit l’articulation entre procédures de REX et les relations professionnelles (entre patrons, responsables, syndicalistes et autorités de tutelle administrative). L’auteur s’appuie sur des observations conduites sur deux sites industriels en France : une installation chimique et une centrale nucléaire de production d’électricité, deux industries à la fois sources importantes de REX et lieux d’une implantation syndicale historiquement bien enracinée. L’observation s’est focalisée non sur les acteurs ayant l’activité la plus visible dans les procédures de REX, mais sur des pratiques moins bien étudiées, liées aux activités syndicales (travail du CHSCT, en particulier).

 

Publication sous licence Creative Commons. Consultez les conditions de reproduction.

Retour d’expérience, outil de médiation pour les relations professionnelles du risque industriel ? Retour d’expérience, outil de médiation pour les relations professionnelles du risque industriel ?